top of page

Douceur sous pluie galciale

Dernière mise à jour : 25 févr.



Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du conflit de travail que je vis actuellement. Je ne vous parlerai pas des revendications et des enjeux qui nous portent ni de l'état des négociations car je ne suis ni analyste ni assez qualifiée pour vous en faire part. Par contre, je peux vous parler de la grève, de ses difficultés et de ses inconvénients mais, aussi, de son côté positif. Parce que, oui, il y en a un.


L'inconvénient le plus évident c'est bien sûr, le côté financier, ce que ça amène d’inquiétude, de compromis et de sacrifice. Les salaires actuels en CPE ne permettent pas de mettre beaucoup de sous de côté et de se faire un coussin. C’est encore plus vrai pour les employées qui n’ont pas de conjoint(e) et qui sont seules pour faire face à leurs engagements financiers. Bien sûr, il y a les fonds de grève qui sont là pour aider, mais cela ne remplace pas nos revenus aussi maigres soient-ils. Et avec les Fêtes qui s’en viennent c’est encore pire, le stress est constant.


Il y a la température aussi, peu importe comment nous sommes habillées, 4 heures dehors au froid, c’est pas évident. Le froid nous pénètre jusqu’aux os et cela nous prend des heures avant de nous réchauffer, surtout par une journée comme aujourd’hui où l'on est passé de la neige au vent et du vent à la pluie.


Nous avons toutes hâte de retourner travailler. Sur la ligne de piquetage, toutes les filles sont passionnées par leur travail et ce n’est pas de gaieté de cœur qu’elles sont loin des frimousses qu’elles aiment et qui font qu’elles ont choisi ce métier. Elles s’ennuient de leur famille recomposée que forme leur groupe et elles s’inquiètent même de certains enfants, se questionnant sur les pas qu’ils avaient réussi à faire avant tout ça, se demandant si, au retour, tout sera à recommencer. Pour ma part et pour le personnel de soutien dont je fais partie, nous aimons passionnément notre métier et nous avons hâte de retourner travailler.


J’ai connu d’autres grèves par le passé, je savais donc un peu à quoi m’attendre quand j’ai su que le vote de grève illimité allait être pris, mais j’ai été surprise par cette gang. Vraiment!


Il n’aura pas fallu longtemps pour que les filles décident de contrecarrer dame Nature. En effet, après seulement deux jours on a vu une table s’installer avec un réchaud au gaz propane et de la soupe pour toutes. Le jour d'après, un petit chapiteau s’est érigé coin Chambord et Jean-Talon pour nous protéger de la pluie avec de la musique en plus pour nous faire bouger et nous réchauffer autant le corps que l’âme et le cœur. Les jours suivants, nous avons eu droit à des grilled cheese, de la soupe à l’oignons et des muffins. Je ne m’attendais pas à voir autant d'entraide, de voir un réel souci de l’autre, autant de mains tendues vers des collègues en difficultés. Des collègues qui, dans certains cas, ne se connaissaient que peu ou pas. Je ne m’attendais pas à voir autant de générosité.


Et tout ça voyez-vous, ça nous rassemble et ça nous rend encore plus fortes pour continuer le combat.


Merci les filles, vous êtes formidables!


Aujourd’hui, nous étions quelques unes à faire notre part, et comme c’était l’anniversaire d’une de nos déléguées, nous avons fait pleins de trucs pour nous sucrer le bec. Moi? J’ai fait un dessert de grand-mère, un dessert réconfortant qui nous ramène à l’enfance… Le gâteau à la salade de fruits.



Ingrédients


Gâteau


2 1/2 tasses de farine tout usage sans gluten

2 oeufs

1 1/2 tasse de sucre

10 ml de poudre à pâte

1 pincée de sel

1 boîte de salade de fruits en dés, le jus et les fruits séparés.



Glaçage


2 tasses de sucre

1 boîte de lait condensé sucré (de type Eagle Brand)

1 tasse de beurre salé

1 cuillère à d’extrait de vanille pure


Méthode


Gâteau


Préchauffer de four à 350°F ou 160°C

Mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Passer la salade de fruit au robot culinaire pour concasser les fruits mais sans faire une purée.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Ajouter les fruits concassés et bien mélanger.

Incorporer graduellement le mélange de farine en alternance avec le jus de la salade de fruit que vous avez conservé.

Verser la pâte dans un moule de 8 par 11 pouces (20 cm par 28) beurré et fariné.

Cuire au four environ 1 heure ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre.

Dès la sortie du four, piquer la surface du gâteau à plusieurs reprises à l’aide d’une fourchette et passer la lame d’un couteau tout autour du gâteau pour le décoller des parois du moule.


Glaçage


Dans une casserole, mélanger tous les ingrédients à l’exception de la vanille, faire mijoter à feu moyen en brassant régulièrement jusqu’à coloration caramel. Ajouter la vanille.

Verser le glaçage chaud graduellement sur le gâteau en le soulevant délicatement à l’aide du couteau pour laisser passer le glaçage. Servir tiède.


Pour la ligne de piquetage, comme je devais le transporter, j’ai versé le glaçage chaud sur chaque portion de gâteau.


Je n’ai malheureusement pas de photo du gâteau au service, le service s’étant effectué sous la pluie battante.


Bon appétit!


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page